15 déclarations à retenir du 96e Congrès des Maires de France

EdileQue retenir du 96e Congrès des maires de France, réunis à Paris du 20 au 22 novembre 2013 ? Par delà les clivages politiques, représentants du Gouvernement et élus locaux semblent bel et bien partager de précieuses convictions quant à l’avenir des collectivités territoriales en général, et des communes en particulier. Florilège.

 

Jean Marc AyraultJean-Marc Ayrault, Premier ministre

 

« Aux yeux de nos concitoyens, en particulier les plus modestes, ceux qui parfois ne savent pas à qui s’adresser, le maire est la démocratie en personne »

 

« Ce sont les communes qui ont fait la France et ce sont elles encore aujourd’hui qui font sa solidité et sa cohésion »

 

« Parce que les maires sont des fédérateurs d’énergie, des fédérateurs de projets, des fédérateurs de rassemblements, ils sont indispensables au redressement de la France »

 


Jean-Pierre Bel, Président du Sénat

 

« L’intercommunalité qui réussit est l’intercommunalité choisie, construite dans le dialogue et sur la base d’objectifs partagés »

 

« Il est urgent de permettre à chaque territoire de disposer de services de qualité, pour éviter que la différence des lieux de vie ne se transforme en inégalités de destin pour les habitants »

 


Anne-Marie Escoffier

 

Anne-Marie Escoffier, Ministre chargée de la décentralisation

 

« La commune reste la cellule vivante auprès de nos concitoyens. Il n’est pas question de faire en sorte que la commune n’ait plus d’existence »

 

Delanoe

 

 

 


Bertrand Delanoë, maire de Paris

 

« Malgré nos angoisses, nos inquiétudes, nos sacrifices, malgré son caractère éprouvant, notre tâche est la plus passionnante qui soit. Etre maire, c’est le plus beau métier du monde »

 

 

Pelissard
Jacques Pélissard, Président de l’AMF, député, maire de Lons-le-Saunier

 

« Les maires exercent l’autorité légitime de l’intérêt public. En laissant bafouer trop souvent le respect de leurs missions, c’est la République que l’on affaiblit »

 

« Les collectivités du bloc local, communes et intercommunalités, ne veulent pas être les sous-traitantes de politiques décidées plus haut »

 

André Laignel

 


André Laignel, maire d’Issoudun, premier vice-président de l’AMF

 

« Etre moderne, c’est faire de l’intercommunalité un outil efficace au service des communes. C’est appliquer le principe de subsidiarité, laisser au niveau de la commune tout ce que nos communes peuvent faire, et se rassembler dès que cela dépasse les capacités d’une seule commune »

 

« Etre moderne, c’est toujours préférer la liberté à la contrainte »

 

« Donnons la capacité aux élus locaux de l’organisation de leur territoire. Ayons la force et l’audace de croire en la commune »

 


André Rossinot

André Rossinot, maire de Nancy

 

« Il faut faire confiance aux acteurs locaux, rien ne se fera sans eux ni contre eux »

 

Jacques Attali

 

 

 

 

Jacques Attali, président de PLANet Finances

 

« Nous avons sans doute, à bien des niveaux, une des meilleures qualités de vie au monde, et cela se juge en partie au montant et à la qualité de notre dépense publique »

 

« Les conseils généraux, les départements, sont les adversaires des communes. La démocratie passe mieux par les communes que par les départements »

One thought on “15 déclarations à retenir du 96e Congrès des Maires de France

  1. J’ai assisté pour ma première fois au Congrés des Maires 2013.
    Le mardi a/m j’ai été trés attentif aux déclarations du Premier Ministre et si mes souvenirs sont ecxats, j’ai entendu que le PLU qui semblait si diriger vers les intercos, ne serait plus d’actualité, le PLU serait de retour dans les communes et si celle ci voulaient travailler avec les intercos, il n’y avait aucun problèmes , mais ce sont les communes qui gerent le PLU .

    EST CE QUE J’AI BIEN ENTENDU ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *