L’Association nationale des directeurs d’associations de maires (ANDAM)

Questions à Brigitte BURDIN, Présidente de l’Association des directeurs d’associations de maires (ANDAM)

 

Brigitte Burdin Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Après quatre années comme assistante parlementaire d’un sénateur du Loiret, puis 12 ans comme conseiller technique du président du Conseil général du Loiret, je dirige l’Association des maires du Loiret (AML) depuis 1998. Comme la plupart des structures de même type, l’AML regroupe les 334 maires du Loiret ainsi que les 21 présidents de structures intercommunales à fiscalité propre. Administrateur territorial mis à disposition de l’AML par le conseil général, je préside par ailleurs l’Association nationale des directeurs d’associations de maires (ANDAM) depuis juillet 2004.


Quels sont les objectifs poursuivis par l’ANDAM ?

 

L’Association nationale des directeurs d’associations de maires (ANDAM) a pour vocation de développer les échanges et la solidarité entre responsables d’associations de maires (il existe une association de ce type dans quasiment tous les départements de métropole et d’outre-mer), de faciliter le travail « en réseau », c’est-à-dire la mise en commun des compétences, des expériences et des initiatives des uns et des autres. Ceci est particulièrement précieux dans notre métier atypique, situé à la croisée du secteur public et du secteur privé, et qui se construit essentiellement à partir de l’expérience de terrain. Outre son congrès annuel, l’ANDAM organise régulièrement des réunions d’information et des sessions de formation à l’intention de ses adhérents. Elle cherche par ailleurs à développer un dialogue constructif avec les interlocuteurs habituels des élus locaux : l’Association des maires de France, les services de l’Etat, les ordres professionnels, etc. L’ANDAM est bien sûr susceptible d’évolutions en fonction des profonds changements qui touchent tant la vie quotidienne des élus locaux que le fonctionnement des associations de maires et les services mis en œuvre pour aider les élus dans leurs tâches quotidiennes.


Quels seront, selon vous, les principaux enjeux à venir pour les associations départementales de maires  ?

 

Les années à venir ont de fortes chances de voir se renforcer le pôle juridique et le service formation des associations départementales de maires. En effet, la plupart des adhérents représentent des communes rurales disposant, en tout et pour tout, d’un ou d’une secrétaire de mairie sans qualification juridique spécifique. La complexité et la perpétuelle évolution de la législation imposent aux élus locaux, d’une part, de se former ou de s’informer aussi largement que possible et, d’autre part, de disposer d’un appui juridique pour les questions auxquelles ils ne peuvent répondre seuls. Un autre domaine pourrait être appelé à se renforcer, à savoir celui des technologies de l’information et de la communication, les associations ayant développé ces services restant encore minoritaires à ce jour. L’ANDAM se doit, dans tous les cas, d’être réceptive pour aider les permanents d’associations de maires à faire face à leurs tâches et à rendre ainsi aux élus locaux les services qu’ils attendent de leur association de maires.


Informations pratiques


Présidente : Brigitte Burdin
Date de création : 1991
Nombre d’adhérents : 81 associations de maires
Coordonnées : ANDAM, 8, rue d’Escures, 45000 Orléans
Tél. : 02 38 54 45 46
Fax : 02 38 54 90 94
Courriel : bburdin@aml45.asso.fr
Site Internet : www.andam.asso.fr

Les commentaires sont fermés.