Conseil National de l’Ordre des Architectes (CNOA)

Questions à Lionel CARLI, Président du Conseil National de l’Ordre des Architectes (CNOA)

 

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Je suis architecte diplômé de l’Ecole d’Architecture de Rouen en 1983 et Urbaniste D.I.U.A.P. la même année. Je suis actuellement à la tête de deux agences d’architecture et d’urbanisme, à Granville et à Caen. J’ai également été architecte-conseil au Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE) du Calvados et architecte-urbaniste de la ville du Plessis-Robinson. Ancien Président du Conseil régional de l’Ordre des architectes de Basse-Normandie, j’ai été élu vice-président du Conseil national de l’Ordre en 2007 et j’en occupe, depuis novembre 2010, la présidence.


Quels sont les objectifs poursuivis par le CNOA ?

 

L’Ordre des architectes réunit les 30 000 architectes exerçant sur le territoire national. Il a pour mission de participer à l’organisation de la profession en assurant la tenue la tenue du tableau régional des architectes afin de protéger et de contrôler le titre d’architecte, et en garantissant le respect des règles déontologiques et la discipline de la profession. « L’architecture, expression de la culture, est d’intérêt public ». Cette proclamation en tête de l’article 1er de la loi du 3 janvier 1977 sur l’architecture, a marqué la volonté du législateur  de préserver et de promouvoir la qualité architecturale. Le législateur a confié à l’Ordre une mission de service public, celle de se porter garant de cet intérêt public que constitue l’architecture. Outre ses missions régaliennes, l’Ordre a aussi pour rôle de représenter et promouvoir la profession auprès des pouvoirs publics et des instances européennes et internationales.

L’Ordre intervient activement dans différents domaines tels que :

– la formation, en participant à l’organisation de l’enseignement de l’architecture et en militant activement pour la formation obligatoire des architectes tout au long de la vie ;

– l’architecture responsable : l’Ordre des architectes a été un acteur précurseur du développement durable en France et a su positionner les architectes au cœur d’une nouvelle façon de concevoir les villes et les bâtiments. Depuis 2010 il plaide pour une architecture responsable : responsabilité d’innovation et de qualité à l’égard du maître d’ouvrage, responsabilité d’un « mieux vivre ensemble » à l’égard de leurs concitoyens, responsabilité de conservation du patrimoine écologique ;

– la communication vis-à-vis des architectes et du grand public : via son site Internet, l’Ordre des architectes communique aussi largement en direction des maîtres d’ouvrages privés et publics pour faciliter leurs relations avec les architectes. Il publie des guides, recommandations et contrats types pour les maîtres d’ouvrages publics et privés ainsi qu’une brochure explicative sur le métier d’architecte à l’attention des particuliers.


Quels seront les principaux enjeux pour les architectes dans les années à venir ?

 

L’Ordre conduit une réflexion prospective sur la place de l’architecture dans la recomposition du territoire, de la ville et du logement. Depuis 2011, nous plaidons pour un « Droit à l’architecture » qui est un droit à vivre dans un cadre architectural, urbain et territorial de qualité. Nous avons plaisir à voir ce thème largement repris par les principaux candidats à l’élection présidentielle lorsqu’ils sont interrogés sur les questions d’urbanisme ! Et nous interpellerons les candidats aux élections législatives.

Concrètement, les architectes souhaitent se placer aux côtés des élus locaux pour les accompagner dans la définition et la réalisation de projets urbains maitrisés et ambitieux. L’une des clés de la réussite de ces projets est, à nos yeux, la capacité à mener le dialogue entre élus, citoyens et professionnels le plus en amont possible et à donner un bon diagnostic préalable.

Dans les mois et années à venir, plusieurs thèmes devraient placer les architectes et l’architecture au cœur du débat social :

– le manque de logement criant dans certains de nos territoires : il faudra donner aux architectes les moyens d’être créatifs pour concevoir et produire des logements de qualité, là où il y en a besoin. Pour nous, construire plus, c’est construire mieux !

– l’étalement urbain : pour préserver notre territoire et la qualité de vie de nos citoyens, les architectes devront être aux côtés des élus locaux pour les aider à planifier leur aménagement et réussir une densité urbaine harmonieuse et attirante.

– la rénovation urbaine : certains quartiers, en banlieue de grandes villes, mais aussi dans les centres anciens, sont délaissés. Il faut les revitaliser en assurant la mixité des fonctions urbaines et en restaurant la couture urbaine.

Enfin, les architectes tirent depuis de nombreuses années la sonnette d’alarme sur les contrats de partenariats public-privé, qui sont de plus en plus utilisés, mais qui présentent de grands risques : ils déshabillent la maitrise d’ouvrage publique qui perd en compétence et en contrôle sur ses projets ; ils déséquilibrent la concurrence au profit de quelques très grandes entreprises ; et ils créent une dette cachée dont la facture explosera tôt ou tard au grand jour.


Conseil national de l'ordre des architectesInformations pratiques

 

Date de création : 1940 (puis loi du 3 janvier 1977)

Nombre d’adhérents : environ 30 000 architectes

Adresse : Tour Maine Montparnasse, 33 avenue du Maine – BP 154, 75755, Paris Cedex 15

Tél. : 01 56 58 67 00

Fax : 01 56 58 67 01

Site Internet : www.architectes.org

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *